Lifestyle

Se réorienter (encore), reprendre ses études à 28 ans ?

voyage ecosse ile de skye

Voilà un bon moment déjà que je pense à  rédiger cet article. J’avais d’abord décidé de ne pas l’écrire parce que je ne suis pas très à l’aise avec l’idée des billets “humeurs”. Je choisis volontairement de parler de sujets superficiels sur mon blog – comme mon amour pour les fringues – ou du moins divertissants comme c’est le cas pour les articles voyages. Mais voilà, force est d’admettre que je me suis posée pleins de questions avant de me décider à me réorienter. Je me suis tournée vers le web, mais j’ai trouvé très peu d’articles sur le sujet. Mise à part un post à n’en pas finir sur Mademoizelle avec pleins de témoignages, c’est tout ce que j’ai trouvé. Et j’avoue que ça m’a d’ailleurs aidé à me décider !

☆☆☆

Pour faire court (enfin essayer), mon parcours scolaire est plutôt atypique. D’abord bonne élève au collège, j’ai ensuite complètement décroché au lycée. J’ai quitté le lycée un peu sur un coup de tête et suis partie au bout de 2 mois en BEP Vente Action Marchande. J’ai ensuite décidé l’année d’après de retourner au lycée générale suite à un déménagement pour faire un Bac Littéraire. J’ai eu de la chance que mes parents déménagent. J’ai alors eu pendant cette année de BEP ma 1ère expérience professionnelle et ça n’était pas très épanouissant pour moi. Je ne le regrette pas, ça m’a permis d’avoir des jobs étudiants par la suite. Pendant mes années lycée je ne savais pas trop ce que je voulais faire. Je m’intéressait à tout mais je n’arrivais pas à prendre une décision concrète.

Je pensais à des études d’assistante sociale mais sur les conseils de mon prof de français, je suis me suis inscrite en licence de psychologie. J’aimais bien, comme d’habitude je trouvais ça intéressant mais je ne me voyais pas en faire mon métier (l’éternel réflexion). Cependant il avait vu juste, l’idée d’être AS n’a duré qu’un temps, je n’en avais plus envie.

J’ai décroché ma licence puis j’ai eu diverses emplois, généralement dans la vente. Bien sûr, je n’aimais pas ça. Pendant ma licence, j’ai crée mon blog. Grâce à lui je me sentais hyper épanouie. Mais côté boulot c’était pas ça.

L’année dernière, j’ai décidé de reprendre mes études et faire un contrat pro. Oui mais dans quoi ? J’ai essayé de choisir de manière pragmatique. C’était un mauvais choix. Je me suis retrouvée en BTS Assistante Manager en alternance. Malgré les superbes rencontres faites cette année là, une fois de plus le job n’étais pas pour moi. Je n’aimais pas du tout l’assistanat. Mon poste a évolué vers les ressources humaines. Ce domaine m’a toujours attiré mais vous savez quoi ? Une fois de plus ça ne m’a pas plu. C’est terrible car j’avais 27 ans et je voyais tout le monde autour de moi avec son travail, devenir propriétaire voir même devenir parent. Épanouie quoi. Moi, non.

☆ ☆ ☆

Depuis que j’ai commencé le blog, le monde de la communication m’attirait beaucoup. Mais je me suis mise des barrières en me disant que c’était bouché comme milieu. Cette phrase débile qu’on entend partout :”c’est bouché, y’a pas de boulot là dedans…”. Et puis, j’arrive à 28 ans je me dis que c’est pas possible de faire une énième réorientation ! Puis j’ai réalisé que depuis que j’avais le blog, je faisais ni plus ni moins de la communication. Je sais exactement comment est structuré un communiqué de presse. J’ai appris à utiliser les réseaux sociaux, à rédiger des articles. Bref, j’ai réalisé que cette voie professionnelle était une évidence. Clairement la question ne se posait plus.

Alors j’ai commencé à chercher sur internet si il y avait d’autres gens qui se décidaient un peu tardivement à se réorienter. Après le Bac, le BEP, le BTS, la Licence est-ce que je pouvais vraiment me lancer dans un Master ?

J’y réfléchissais tellement que ça m’en donner mal à la tête. Je dois dire que j’ai un caractère très affirmé, et quand je décide que je veux quelque chose, plus rien ne m’arrête jusqu’à ce que je l’obtienne. J’ai réalisé que ça faisait 6 ans que je voulais travailler dans la com’ mais que j’avais peur de me lancer. C’est complètement débile, pas vrai ? Avoir peur d’obtenir ce que l’on souhaite…Alors j’ai réfléchi à une solution financière: je fais ma 1ère année en stage, la 2ème en contrat pro. Ça signifie qu’il faut que je paye l’école la 1ère année et que j’arrive à vivre avec une gratification de stage. Je me suis tournée vers Pôle Emploi et la Région Bretagne pour étudier mes possibilités. Car oui, à 28 ans comme on n’est plus chez ses parents, on assume un loyer, des charges etc… La région Bretagne prend la moitié du coût de ma formation soit 3 000€ et je peux bénéficier de l’ARE de Pôle Emploi sachant que ma durée d’indemnité couvre ma période de stage. La notion financière peut être un véritable frein pour certaine personne, il faut absolument se renseigner pour savoir ce qu’il existe comme subvention. Les dossiers sont souvent longs et chiants à faire mais il faut prouver qu’on est motivé, c’est normal.

☆☆☆

J’ai commencé à exprimer l’idée à mes proches. Et mon chéri, fidèle à lui même m’a immédiatement soutenu et pousser à le faire. Il faut savoir qu’il y a quelques années, en 2013 suite à un entretien, la CPAM m’offrait un CDI. Un poste sûr, possibilité d’évolution… Mais moi je venais de finir ma licence et tout ce que je voulais faire c’était voyager. S’ajoute à ça que le métier ne me faisait pas rêver non plus… Mon chéri m’a soutenu quand je lui ai dit que j’avais décidé de dire non au CDI. Mise à part lui, je n’osais pas le dire à mes proches au début. Mais aujourd’hui j’assume complètement. Le job n’était pas pour moi, je serais partie avant la fin de la période d’essai ! Bref pour fermer la parenthèse, mes proches m’ont bien aidé en particulier mon amoureux, c’est indéniable. Je pense que c’est beaucoup plus difficile quand ce n’est pas le cas. Mais il ne faut pas renoncer pour autant.

Je me suis donc inscrite à la rentrée dernière en Master de Communication et Stratégie Digitale. Je suis en alternance dans une entreprise qui s’appelle Insaniam  dans laquelle je me sens investie. Mon école l’IGC, est toute petite, bien loin du mode usine de l’université. Aujourd’hui, j’ai enfin trouvé ma voie, c’est clair que ça m’a pris plus de temps que pour la plupart des gens. J’ai essayé pas mal de jobs différents, pas mal de cursus scolaires. On peut toujours tirer du positif de ses expériences même si elles ne nous ont pas plu. Je vois que ça a considérablement élargit mon réseaux mais aussi mes compétences, je sais notamment tenir une caisse, rédiger un CDI, expliquer le fonctionnement de la sécurité sociale, vendre une mutuelle mais aussi une carte de bus pour rennes, je connais tout le réseau ahaha, des sacs de luxe, des fringues pas cher, … bref c’est très varié. Même si je suis la plus vielle de ma classe et que je débarque sans diplôme préalable dans le domaine concerné, je suis très contente de cette décision.

☆☆☆

Alors pour conclure, je ne peux que vous conseiller de suivre vos ambitions et de vous donner les moyens de vos aspirations professionnelles. C’est très con comme phrase mais l’autre jour quelqu’un était surpris quand je lui ai dit que le bonheur n’est pas à attendre des autres mais de soi même. J’étais surprise de voir la personne surprise par cette idée ! Car oui pour moi, on est responsable de notre bonheur (du moins en très grande partie). Alors ne passez pas votre vie à regretter quelque chose que vous n’avez pas fait, faites le et puis au pire, vous pourrez toujours changer quelque soit votre âge ????. Et surtout n’arrêtez jamais de chercher le métier qui ai fait pour vous. Je pense que je fais parti de ces gens qui ont besoin d’essayer plusieurs choses pour savoir ce qui veulent ou ne veulent pas. Le principal, c’est qu’on finit par déterminer ce que l’on veut faire, ce qui nous rend heureux et épanoui ????

36 comments

  1. Waw. Juste mer-ci pour ton article! J’ai un parcours que je qualifie tantôt d’atypique tantôt de chaotique (26 ans, licence de langues et actuellement dans la vente sans aimer ça^^) et lire quelqu’un qui a un parcours différent du « schéma classique », ça fait plaisir parce que je me retrouve dans ce que tu écris. Je te suis depuis un bon bout de temps maintenant même si je suis plus du genre à mettre un petit like plutôt que de commenter mais je voulais te dire que tu n’es pas seule non plus!!!^^ je compte entamer une formation pour me réorienter moi aussi et vraiment prendre le contrôle de mon accomplissement professionnel ( si j’puis dire^^) Une de mes punchlines : la vie n’est pas une course ???? on va y arriver c’est sûr, c’est juste que c’est plus long pour nous 🙂 en tout cas, merci et continue, tu as vraiment l’air d’être quelqu’un de cool, ne change rien!!! ✊????

    1. Je t’en prie 🙂 C’est super que tu commence une nouvelle formation si ce que tu souhaites vraiment, je te souhaite pleins de réussites 🙂

  2. Vraiment contente que tu vas enfin faire ce que tu voulais de puis tant d’année, il faut toujours croire en ses rêves, toujours !
    Gros bisous

    1. Merci c’es très gentil

  3. Tu as raison, il faut essayer de suivre la voie qui nous semble juste et pas celle dans laquelle on veut nous mettre.
    C’est bien que tu puisses avoir l’ARE. Ma soeur se l’était fait sucrée en reprenant ses études.

    1. Effectivement c’était une condition non négociable pour moi, sans soutien financier je n’aurai pas pu me permettre une année de stage avec très peu de revenu. Je m’estime donc très chanceuse car je sais que ce n’est pas gagné d’avance pour tout le monde et je trouve qu’il n’y a rien de pire que de ne pouvoir faire des études à cause de l’implication financière que ça demande !

  4. Tu es très courageuse d avoir ce genre de recul sur toi meme…j ai repris des études à 30 ans sans aucun regret aujourd’hui hui. Après des années d errance pro j aime ce que je fais .
    Bon courage

    1. C’est super ! Je vois que je suis loin d’être la seule ^^J’ai quand même hâte de finir les cours, les profs commencent à être plus jeunes que moi – si si je t’assure. Du coup je fais face à des petits situations que je trouve parfois gênantes

  5. Faire le métier qu’on aime n’a pas de prix …. Cat

    1. c’est certain ! enfin si ! 3000€ x)

  6. Le bien fou de lire cette article. Je suis en train de me poser 25 milles questions également et c’est pas simple simple. Je ne sais plus je suis perdu perdu la.
    Mais je vois que tout est possible je vais donc y arrivé ya pas de raison ????
    Merci

    1. C’est déjà un très bon début, du moment que tu estimes que tout est possible alors il n’y a pas de raison que tu n’arrives pas à faire ce que tu veux 🙂

  7. Hello. Ton article me fais du bien. Alleluia je ne suis pas la seule !!! Pour la part j’ai fais des études de compta ni excellente ni mauvaise ne sachant pas quoi faire d’autres j’ai eu mon premier emploi en cabinet d’expertise au bout de 3 ans de ras le bol j’ai bifurqué en entreprise ou je suis depuis plus d’un an et là je vois bien que ça n’est pas vrmt pour moi. Dans compter que j’ai une collègue horrible !!!!. Donc ok ke szis que ce n’es pas vrmt pour moi mais que faire d’autres…. aucune idée. Je vais avoir 27 ans tout les copains achète des maisons, font des baby, kiffe leur job et moi je suis completement pompée. Je suis prête à me réorienter le hic c’est que j’ignore quelle2voie est faite pour moi. On me dit souvent que j’ai un esprit plutôt créatif sans que je soit non plus hyper douée de mes mains mzis cela reste très abstrait pour moi. Souvent je tape mon prénom (Flora) sur le net, pour voit quel type de métier faire (le ridicule ne tue pas) hormis sue mon prénom colle vraiment à ma personnalité je ne trouve pas de réponse. Bref, Je suis vraiment malheureuse au travail ce qui se ressent dans le reste je pense mqis je ne trouve pas de solution. Je n’ai jamais été au chômage cela me permettrais peit etre de réfléchir mqis cette idée me fais peur. Après mettre lâchée dans ce commentaire je te dis merci pour cet article au moins je ne suis pas la seule bretonne un peu perdue ????. Bonne journée

    1. Déjà c’est top que tu te rendes compte que ton travail ne te plais pas, après c’est sûr que d’avoir une horrible collègue empire la situation, mais le travail en lui même ne semble pas te convenir.
      Tu pourrais peut être faire un bilan de compétences ? J’en entends souvent parler, je ne sais pas ce que ça vaut. Comme toi j’ai besoin d’un aspect créativité et j’arrive à l’exprimer dans mon job aujourd’hui, quand même je ne suis pas douée de mes 10 doigts ???? La créativité n’est pas forcément le résultat d’un travail manuel.
      Tu devrais vraiment prendre du recul et essayer les différentes voies qui te plaisent jusqu’à celle qui te plaira le plus. J’ai essayé pleins de jobs avant de savoir lequel j’aimais 🙂 Je te souhaite de trouver ta voie ????

  8. Oula en voyant mon commentaire précédent j’aurai du me relire bourré de fautes de frappe notamment,désolé.

    1. Ahaha t’inquiètes c’était lisible ????

  9. J’ai repris mes études aussi en Septembre dernier, en Master, à 35 ans. J’espère y arriver (en tous cas je fais tout pour) et heureusement que mon mari est présent car avec deux jeunes enfants, ce n’est pas toujours simple. Maintenant, il n’y a plus d’âge pour reprendre. Moi aussi j’ai fait un dossier à la Région et je perçois l’ARE pour un an. Je ne pouvais pas reprendre avant justement à cause du financement.
    Je te souhaite de réussir dans ce que tu fais. 🙂

    1. Wow Félicitation ! En effet je ne sais pas si j’aurai eu le courage et la force de combiner tous ces facteurs dans ma vie ???? Je te souhaite également beaucoup de réussite ! Ça montre une fois de plus que notre partenaire est quand même hyper important en fonction de son soutien et encouragements ou pas. Perso, je ne pense pas que je l’aurai fais si il n’avait pas été là.

  10. Bonjour, j’ai lu ton article en diagonale car je dois partir, j’ai repris mes études à 25 ans, j’ai un bac +8 dans la com et je n’ai pratiquement jamais travaillé dans la com (cdd). Je pense que si ils interdisaient les stagiaires de 6 mois que les entreprises renouvellent tout le temps, il y aurait plein de boulot dans la com. Mais mon expérience me prouve qu’il n’y a pas de boulot dans la com sauf si tu es célèbre ou que tu as un réseau de fou, la dernière fois je me suis retrouvée en concurrence avec la petite fille d’un acteur célèbre (qui n’a aucune formation dans la com ni expérience), moi avec mon bac +8, ils ne m’ont pas prise, ils ont mis sur la première page de leur site qu’ils ont recruté la petite fille de “acteur très très célèbre”. C’est un milieu qui me dégoûte, si tu veux créer, vraiment créer, inventer, il ne faut pas faire com, il suffit de voir la première page de toutes les agences de com pour voir à quelle point les agences de com ne sont pas créatives et font de la merde, il faut prononcer les mots ! (il faut manquer de discernement pour ne pas le voir). Si tu te penses créative mais que tu fais de la merde tout en l”ignorant, tu peux réussir, c’est un milieu de péteux sans talent mais si c’est pas le cas, tu vas être frustrée comme je l’ai été. Aujourd’hui, je veux être créatrice de mode “libre” et je sais que je vais y arriver, j’y arrive toujours (pas styliste, on est pas libre en tant que styliste on est obligé de faire la merde à la mode qu’on nous impose). Regardes les premières pages des sites internet des agences de com et si tu as un peu d’esprit critique ou de connaissance de l’art, tu verras que les agences de com pompent avec beaucoup de retard les artistes contemporains, les magazines de mode, ou leur concurrent, je ne compte plus le nombre d’agence de com qui disent être créative et inventive tout en ayant la même page d’accueil que leur concurrent, par exemple, qui n’a pas vu la fille avec des bigoudis sur la tête avec une bulle de chewing gum sur la première page d’une agence de com ? Toutes les agences de com proposent cette merde vu et revu en ignorant à quelle point c’est ringard (on voyait déjà ça il y a 10 ans) et pas créatif (tellement vu et revu). Une bande de péteux superficiels sans talent qui font la merde mais ignorent à quel point ! car pour cela, il faut avoir du talent, un esprit critique, du discernement, des connaissances. Mon dernier entretien, on m’a dit “vous êtes inventive et très créative (après tests), vous avez un bon esprit critique, une capacité à changer et améliorer les choses”, c’est pour toutes ces raisons que je ne vous retiendrais pas, vous allez trop bousculer les choses. Ils veulent des moutons, ils ne le cachent même pas.

    1. Tu laisses souvent souvent des commentaires négatifs et je ne sais jamais si je dois les approuver ou pas…Mon article ne tend pas à faire une réflexion sur mon orientation pro mais sur le fait de réussir à trouver sa voie. Je ne t’ai pas demandé ton avis sur le milieu de la com et je trouve que tu fais beaucoup trop de généralité. Ce n’est pas parce que ta petite personne a vécu tel ou tel truc qu’il faut généraliser à toutes les agences de com…

    2. Comme tu le verras Louise, je n’ai pas publié tes 2 autres commentaires qui sont plutôt hostiles et haineux. Je n’ai rien contre la critique si elle est constructive et là ce n’est pas le cas. Je ne t’ai jamais censuré jusqu’à présent sauf que là je trouve que tu vas trop loin. Si tu n’aimes pas le contenu que tu trouves ici et bien sache que rien ne t’oblige à y venir alors ne le fais pas, tu gagneras du temps dans ta journée. Bonne continuation à toi.

  11. Merci pour ce partage, ça pourra en inspirer plus d’un(e) ! 🙂

    1. Merci ça me fait plaisir de le savoir 🙂

  12. personnellement je trouve qu’il n’y a pas d’âge pour se réorienter ou reprendre ces études.
    nos envies changent et évoluent.
    Et surtout il faut essayer de faire un métier que l’on aime
    gros gros bisous

    1. Tout à fait ! Aujourd’hui rare sont les personnes qui font leur carrière toute leur vie dans un même domaine d’activité. Cependant, ça n’est pas toujours évident de se lancer que ça soit d’un point de vue organisationnel, financier tout ça … Mais je suis d’accord il n’y a pas d’âge pour se décider 🙂

  13. Bonjour 🙂

    J’ai souvent l’occasion de te lire, et cet article me fait pas mal réagir, alors je prends du temps pour t’écrire un peu mon ressenti.
    D’abord pour t’encourager dans tes projets. Cet article, tu as dû mettre du temps à l’écrire et peu de gens trouvent le cran de se remettre aux études, et comme tu le souligne au début de l’article il est rare d’avoir des témoignages.
    Néanmoins je trouve ça très dommageable que tu évoque l’université comme une usine. Aujourd’hui en master les effectifs sont restreints (une trentaine d’élèves par classe) et l’accompagnement est beaucoup plus poussé. Dans le domaine de la communication, il n’est pas obligatoire de passer par une école, une alternance est possible. Si c’est ton avis, je le respecte, mais je trouve ça dommage de généraliser, il existe aujourd’hui de très bons communicants étant passés par les bancs de la fac avant d’entrer dans le monde professionnel. Il faut arrêter la mauvaise communication et d’entretenir les clichés et idées reçues sur la fac 🙂

    Bonne continuation,

    Juliette

    1. Merci pour ton commentaire, ça me fait plaisir que tu prennes le temps d’en laisser un ☺️
      Je comprends que tu as eu une bonne expérience à la fac et que du coup ça te saoule d’entendre une énième fois ce cliché. Ma petite expérience de 3 ans à la fac c’est d’ailleurs plutôt bien passée, après j’avoue que je fais parti de ces gens qui ne sont pas assez disciplinés et que si personne regarde si je viens en cours (comme c’était le cas pour les CM) et bien je venais pas toujours…Alors que dans une classe de 15 personnes je suis obligée de venir à chaque fois. Je pense que bcp de gens n’ont pas cette rigueur et du coup l’image du fonctionnement de la fac en pâti.
      Effectivement, je suis en alternance et c’est aussi un point que j’oppose à la fac qui n’offre pas la possibilité d’être en contrat pro il me semble ? j
      A la fac, j’ ai eu un enseignement exclusivement théorique. C’est peut être ma fac en particulier qui n’était pas top mais le contenu de mes cours aujourd’hui, en effectif réduit (divisé par 2 par rapport à ta classe du coup) permet de faire des cours avec des cas pratiques plus facilement.
      Alors oui c’est vrai que j’ai pris un raccourci en dénommant la fac comme une usine à gaz mais c’est un peu mon ressenti, malheureusement partagé par bcp de personnes…A côté de ça je trouve que toutes les écoles privées se valent ou presque, à mes yeux il s’agit d’un vrai business où l’objectif est bien souvent de faire de l’argent…Je n’ai pas de vision manichéenne tu vois, je trouve d’ailleurs qu’il y aurait de nombreuses choses à changer dans notre système éducatif ^^
      Je te souhaite une bonne continuation et encore merci pour ton mot 🙂

  14. Coucou,
    Moi c’était l’inverse, depuis mes 15 ans je savais que je voulais être photographe et tout le monde m’en a empêché. Le conseiller d’orientation qui disait à mes parents que c’était un gâchis de m’envoyer en filière pro alors que j’étais bonne élève. Ma famille qui jugeait ce métier pas rémunérateur car trop orienté artistique. Mes parents, qui avaient les moyens, mais qui refusaient de payer mes études… J’ai fini avec mon Bac L, la fac où j’ai fait une licence d’arts et comme tout le monde a vu que 7 ans plus tard, je n’avais pas changé d’idée, j’ai pu enfin faire mon BTS. Manque de chance, je suis arrivée sur le marché de l’emploi à une période où le numérique est arrivé et où toutes les entreprises ont viré leurs salariés dans ce domaine d’activité… Je ne voulais pas être indep.
    J’ai travaillé dans la vente en déco durant plusieurs années. Puis, suite à une opportunité j’ai fait des RH et de l’administratif, mais ce n’était pas mon truc. Je suis retournée vers la déco. Suite à des ennuis de santé, le métier devenant de plus en plus complexe car on nous demande aussi d’être manutentionnaire, je me suis réorientée en gestion d’Eshop/CM, tout en travaillant aussi en boutique. Le souci à l’heure actuelle, c’est que dans ma ville il y a très très peu d’emplois dans ce domaine car la plupart des eshop sont gérés à la capitale.
    Je vais certainement encore devoir bifurquer, à 37 ans, alors tu vois, il n’y a pas d’âge pour ça.
    Le plus important, c’est de faire un truc qui te plait car on passe plus de temps à travailler qu’à vivre…

    1. Merci pour ton retour Crystila. C’est bien dommage que l’on se bride sous prétexte que c’est un domaine d’activité bouché. Je pense que je serais hyper vigilante avec mes enfants et je les pousserai à faire ce qu’ils aiment. Il faut au moins essayer. Quand bien même le milieu de la photographie est bouché, si tu as du talent alors tu trouveras du travail ! Bon courage à toi 🙂

  15. Je voulais te féliciter pour ce courage que peu de gens ont aujourd’hui d’aller au bout de leurs rêves et d’en créer de nouveaux ! Je suis également en reconversion à 33 ans et en contrat pro pour deux ans dans le cadre d’un master RH. Le soutien de son entourage est effectivement primordial dans cette démarche bouleversante… ce n’est pas facile tous les jours de retourner sur les bancs de l’école mais cette furieuse envie d’apprendre est plus forte ! Je suis persuadée que je ne suis pas au bout de mes “reconversions” car s’adapter au monde du travail en répondant à ses envies en passe souvent par là. Je te souhaite plein de bonheur dans ton domaine d’activité !

    1. Merci beaucoup Marion et je te retourne le compliment !

  16. Hello. Ton article est très intéressant et je ne peux que t’encourager dans ce nouveau parcours ! J’ai pour ma part passer un diplôme de webdesigner sur une formation de 1 an et à l’âge de 37 ans ! Et même si je reste dans mon emploi initial à temps partiel je suis une convaincue qu’il n’y a pas d’âge pour se réorienter !

    1. Tout à fait ! C’est la conclusion à laquelle je suis parvenue. J’espère que tu bifurqueras dans le webdesign 😉

  17. Très intéressant ! Bon courage ????

  18. […] aux révisions avant les examens. Comme je vous l’expliquais dans mon article sur la réorientation professionnelle me voilà donc en Master 1 de communication et stratégie digitale, on croise les doigts pour les […]

  19. tu as beaucoup de chance,à paris les conseillers sont cons,tres cons ,ils ne connaissent pas leur métiers ,quand tu demandes une aide financière pour une formation diplômante qui emploie tu te fais bouler,ma conseillère m’a menti(plusieurs fois-non une formation qualifiante et diplômante ce n’est pas la même chose et je souhaite faire une licence plus tard),elle me parle mal,me prend pour une débile pourtant je suis très patiente et courtoise,elle souhaite que je recherche une autre formation plutôt qualifiante loin-2 h de chez moi- qui n’emploie pas , en ayant quitté Montpellier car il n’y a pas d’emploi,Paris et ses bobos me dégoûte au plus au point…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *